Microplastiques dans la Loire : état des lieux en cours…

Océans, le mystère plastique
12 août 2017
Show all
 
À travers leur aventure, Jetez-vous à l’eau, trois membres de l’association « Solidex » ont choisi de mettre en avant l’écologie et le respect de l’environnement. De sa source à son embouchure, durant deux mois ils ont navigué sur la Loire en quête de déchets à ramasser et de personnes à rencontrer.

Leur projet a pour but de véhiculer des valeurs de solidarité, de partage et de respect à travers une aventure filmée. En quelques chiffres leur aventure se résume en 2 mois d’une descente longue de 1012 kilomètres, c’est approximativement la longueur de ce fleuve magistral. Avec leurs petits bras et sans aucune expérience, ils ont montré que c’est possible, qu’avec de la motivation et du temps, on arrive à tout ! Ce périple a été une nouvelle fois l’occasion de montrer que l’aventure est sur le pas de la porte, accessible à chacun et ouvert à tous, le rêve à portée de mains.

En plus de tout cela La Pagaie Sauvage leur a fourni du matériel pour faire des prélèvements microplastique, et ils l’ont très bien fait ! Au total, nous avons reçu une quinzaine de prélèvements.

En entreprenant la descente intégrale de la Loire, l’aventure Solidex nous a donc offert l’opportunité de nous plonger dans le monde des analyses microplastiques en suivant un même cours d’eau.



Prélèvement fait à Digoin. Photo de Max Liboiron



À savoir : les analyses microplastiques sont pour l’instant assez délicates à réaliser, car elles relèvent de la reconnaissance visuelle , demandant expérience et concentration. La personne qui a nos yeux est la plus aguerrie pour réaliser ces analyses se trouve de l’autre côté de l’Atlantique , il s’agit de Max Liboiron. Si vous ne la connaissez pas encore, nous vous invitons à suivre ce lien et découvrir son univers en cliquant sur ce lien : https://civiclaboratory.nl/

Voilà quelques semaines que les analyses ont commencé de notre côté, et notre microscope artisanal s’est révélé d’une bonne efficacité contrairement à nos yeux qui ont dû s’habituer à l’identification épineuse de ces fragments colorés. Sur quelques doutes, nous avons fait confiance à Max Liboiron. Cette chercheuse époustouflante nous aide à distance depuis les débuts de la Pagaie Sauvage, notamment en comparant quelques de ses résultats aux nôtres. Les premiers échantillons analysés recueillis en amont de Digoin contiennent tous du microplastiques d’origines primaire et secondaire. Il reste devant nous un long chemin de réflexions devant nous avant d’émettre les premières hypothèses quant à l’identification de leurs origines.

Dans les semaines à venir, ce sera au laboratoire de Clermont Ferrand que les analyses continueront avec Vincent Verney, qui mobilisera une partie de son équipe afin que nous puissions fournir ensemble les analyses les plus justes aux aventuriers Solidex.

 

Ci-dessous vous pouvez consulter la carte de leurs prélèvements :

N’hésitez pas à faire des prélèvements proche de chez vous, tout est expliqué ici :
Réaliser un prélèvement