Le laboratoire citoyen

D’après une récente étude, 90% de la pollution plastique de nos océans est constituée de microplastiques… mais qu’en est-il de nos cours d’eau, de nos lacs et de nos fleuves ?


Pour la Pagaie Sauvage, il est grand temps de trouver une issue collective à la détérioration environnementale. Il s’agit pour nous d’élaborer et de réaliser des projets de science participative, transformant les sujets de recherche en acteurs contributeurs afin que chacun puisse s’impliquer au sein d’un laboratoire citoyen.

L’objectif est ainsi de concevoir des protocoles scientifiques, de récolter et d’analyser des données dans le but de mieux comprendre les sources, les quantités de microplastique présent dans nos cours d’eau.

Le laboratoire citoyen, c’est quoi ?

Notre laboratoire citoyen a pour but de promouvoir les sciences participatives et sensibiliser à la pollution microplastique. Le fonctionnement est simple :

1/ Une personne réalise un prélèvement microplastique proche de chez elle et nous le renvoie par voie postale.
2/ Une fois reçu, le prélèvement est compilé dans un base de données, analysé. Par la suite une fiche bilan est retournée à la personne ayant réalisé le prélèvement afin de l’informer du résultat. Le résultat est également mis en ligne, les données ainsi obtenue sont libre de droit. Elles sont visibles sur une carte interactive en ligne, un bilan annuel est également produit en fin d’année.
3/ La personne ayant fait le prélèvement, si elle le souhaite, devient un bénévole de La Pagaie Sauvage. Par la suite, tous les résultats obtenues sont analysés et mis en forme afin d’être présentés lors de conférences scientifiques nationales et internationales !

vagues2

La carte interactive des prélèvements réalisés.

vagues2

Que faisons nous avec ces résultats ?

Lorsque nous recevons un prélèvement, nous vérifions que le questionnaire à bien été rempli, si tel est le cas, nous le laissons sécher quelques jours puis nous l’enregistrons dans notre base de donnée. Lorsque nous avons un certains nombre de prélèvements nous rendons visite aux chercheurs avec qui nous travaillons, Vincent Verney et son équipe, afin qu’ils les analysent. Quelques semaines plus tard, ils nous retournent les résultats. Ces chiffres sont d’une importance capitale pour la compréhension de la problématique des microplastiques en eaux douces. Grâce aux analyses réalisées en laboratoire, nous savons quel est le type de microplastique retrouvé et donc son origine. Une fois les sources de pollution identifiées nous sommes en mesure de proposer des recommandations et des solutions afin de limiter la propagation des microplastiques dans l’environnement.

Comment pouvez-vous nous aider :

Parlez-en autour de vous :


Petit ou grand, régulier ou ponctuel : chaque don compte.